Votre inscription a été prise en compte

On prend la mer avec Caroline et Corinne !

Opoisson

Aujourd'hui, on prend le large avec O'Poisson ! Caroline, co-fondatrice, et Corinne, acheteuse, nous en disent plus sur l'entreprise familiale et leur collaboration avec Les Commis. Ca nous donne l'eau à la bouche !


Est-ce que vous pouvez nous présenter O’Poisson en quelques mots ?

Caroline : O’Poisson c’est une histoire de famille. Mes grands-parents étaient poissonniers et ont fondé la Maison Hennequin il y a 60 ans sur l’Île d’Yeu (en Vendée). Leurs quatre enfants ont ensuite repris le flambeau en travaillant à leur tour tous « dans » le poisson aussi. L’histoire perdure car avec mes deux cousins, la 3ème génération, nous avons décidé de moderniser la Maison avec O Poisson. Cette entité a été créée en 2014 avec comme nouveauté la possibilité de commander par internet ses produits de la mer. L’idée avec O Poisson est d’apporter le meilleur de la pêche à nos clients. Basée aux Sables d’Olonne, au début nous travaillions qu’avec des particuliers, puis étant donné que nous avons le savoir-faire pour portionner les produits et les mettre sous-vide, nous nous sommes mis à travailler avec des entreprises comme Les Commis.


Vous, quel est votre rôle chez O’Poisson ?

Corinne : Moi je suis acheteuse, je suis en lien avec nos clients professionnels.

Caroline : Je gère la société avec mon cousin Maxime. Nous sommes multi-tâches étant donné la taille de notre société. Parmi mes missions, je suis en charge des relations partenaires comme vous avec Corinne.


Depuis quand travaillez-vous avec Les Commis ?

Caroline : Depuis mai 2017 déjà !


Qu’est-ce que vous préférez chez les Commis ? Pourquoi travaillez-vous avec Les Commis ?

Corinne : Nous travaillons avec les particuliers, et je trouve votre démarche intéressante car vous apportez vraiment un plus. Nous apportons le poisson frais mais encore faut-il le cuisiner : vous apportez la possibilité de le cuisiner aux personnes pour qui ce n’est pas forcément évident, avec des légumes, des pommes de terre… Ils mangent alors sain et équilibré, et préparent ça en un temps limité, pratique pour des gens qui ont des vies bousculées !

Caroline : Car nous avons les mêmes valeurs : apporter des produits de qualité tout en facilitant la consommation des produits. Aujourd’hui les gens n’ont pas le temps de cuisiner mais veulent retourner aux bons produits. Nous avons les bons produits et vous les rendez accessibles en termes de service aux clients. De plus, nos deux entreprises ont tout pour s’entendre car elles sont toutes deux jeunes et dynamiques !


Qu’est-ce que vous faites comme produit phare ?

Corinne et Caroline : Le saumon est notre incontournable, c’est une référence pour les gens, avec le cabillaud. Mais nous essayons de faire découvrir d’autres produits tout aussi bons et faciles à cuisiner comme le filet de merlu, le bar ou encore le filet de merlan, des poissons de nos côtes fraîchement débarqués le matin et pouvant être dégustés dès le lendemain chez vous, 24h après leur pêche.

Corinne : C’est le plus vendu mais s’il y a bien un poisson que je ne mange pas, c’est le saumon ! La sole, le merlu, l’eglefin… sont beaucoup plus qualitatifs quand vous en avez l’habitude. D’abord, parce que le saumon est un poisson d’élevage, même si cela reste un élevage raisonné chez nous car il n’y a ni pesticide, ni antibiotique, ni OGM. Alors que les soles arrivent le matin, ce sont de magnifiques poissons…

Et justement on travaille beaucoup les filets avec vous : merlan, lieu noir, julienne, merlu… Ce sont d’excellents poissons.


Qu’est-ce que vous aimez dans votre métier ?

Caroline : Ça change tout le temps ! L’imprévu est très intéressant, on ne sait jamais le matin quel poisson va être débarqué. Évidemment il y a de bonnes et de mauvaises surprises, mais cela nous permet aussi d’échanger avec nos clients afin de leur expliquer ce qu’on a comme poisson et pourquoi. Il y a également un travail de sourcing passionnant, on sent que les clients ont besoin d’être conseillés sur les produits.


Est-ce que vous auriez une anecdote à nous raconter ?

Caroline : Notre grand-père a 83 ans, il sait qu’on vend du poisson, comme lui à l’époque, mais est dépassé par la manière dont on le commercialise aujourd’hui, sur internet. Ce qui est drôle c’est qu’on fait le même métier que lui, mais il ne le comprend pas car ce travail est très différent aujourd’hui. Et pourtant c’est grâce à lui qu’on est là !


Quels sont les engagements ou actions responsables que vous mettez en œuvre ?

Caroline : Nous avons trois principaux engagements : le respect de la saisonnalité du poisson, la transparence vis-à-vis de nos clients, et le respect de la ponte des espèces en danger. Par exemple, vous n’aurez jamais de noix de Saint Jacques en été chez nous car ce n’est plus la saison, ni de bar sauvage entre janvier et mars car c’est leur période de reproduction et l’espèce est menacée.

De plus, 90% de nos produits viennent de Vendée ou de Bretagne. On essaye d’importer le moins possible nos produits, et lorsque nous y sommes obligés nous travaillons avec des labels comme le MSC, avec des produits sans hormone…

Donc chez nous c’est toujours au plus proche, et de meilleure qualité !


Partagez-vous les valeurs des Commis ?

Caroline : Oui effectivement nous avons les mêmes valeurs. Celle du mieux manger avec le respect de la saisonnalité, la fraîcheur des produits et leur traçabilité, le plaisir de manger et de cuisiner avec la recherche du bon produit, le partage, et le respect de l’environnement avec les engagements dont je vous ai parlés.

Corinne : C’est une règle de vie que j’ai depuis toute petite et je ne vais pas changer maintenant à 50 ans !


Comment luttez-vous pour une consommation plus responsable ?

Corinne : N’acheter que ce dont on a besoin ! Souvent quand vous regardez les frigos, il y a beaucoup trop, y a un quart des produits que vous pouvez supprimer et qui finit à la poubelle. 


Comment luttez-vous contre le gaspillage ?

Caroline : Nous travaillons sur plusieurs projets en collaboration avec des gens de la criée, de la région... et on essaye de trouver des solutions. Nous discutons sur des sujets tels que le recyclage des arêtes et de la peau du poisson, afin de trouver des solutions pour que ce soit recyclé et non jeté. On travaille également avec des ingénieurs sur un projet qui s’appelle Fish Fresh Food qui a pour objectif de mesurer la fraîcheur d’un poisson dans l’assiette d’un client et d’en prouver les bienfaits.

Finalement, nous participons également à un projet de la région sur les emballages plastiques. Nous utilisons effectivement des emballages sous-vides, ce qui nous embête, et sommes donc candidats au projet lancé par la région pour trouver d’autres solutions, introuvables sur le marché en ce moment. Un cabinet d’ingénieur travaille alors sur notre problématique, et fait des tests pour trouver des emballages plus durables, recyclables, biodégradables…

Donc on essaye d’avancer sur tous ces sujets-là, c’est en cours de projet !


Cette interview vous a mis l'eau à la bouche ? Découvrez toutes les recettes concoctées par notre chef Audrey avec les produits O'Poisson pour les semaines à venir !