Rencontre avec Luana Belmondo

Rencontre avec Luana Belmondo

Actualités
Publié le 13 sept. 2022

En septembre, Les Commis invitent Luana Belmondo, la cuisinière italienne préférée des Français, animatrice d’émissions culinaires, et auteure de nombreux ouvrages pour imaginer 6 recettes italiennes inédites au menu. Rencontre !


Luana d’où vous vient cette amour pour la cuisine ? 
Je dis toujours que je suis née dans une casserole parce que j’ai vu toutes les femmes de ma famille cuisiner à Rome : ma maman, ma grand-mère, mes tantes, mes sœurs. Donc je pense que je l’ai depuis toujours, c’est dans mon ADN, j’ai toujours vu les gestuels, senti les parfums. Je me réveillais le matin avec le parfum de la sauce tomate qui mijotait depuis quelques heures... Et non celui du chocolat chaud.

Quel est votre plat "flemme" du dimanche soir ? 
Mon plat flemme du dimanche soir ce sont les pizzas. On va me dire que la pâte à pizza est compliquée à faire ou que c'est long, mais ce n’est pas vrai ! Je fais souvent des pâtes à pizza instantanée, c’est de l’eau, du sel, de l’huile d’olive et de la farine. Pour un Italien le dimanche soir c’est pizza avec des restes du frigo. D'ailleurs je vous ai confié la recette...

La sauce tomate c’est l’incontournable de la cuisine italienne, comment bien la choisir en rayon ? 
Il faut déjà prendre une sauce dans un pot en verre plutôt qu’en conserve. Le fait qu’elle soit dans du verre va mieux la conserver. La sauce tomate contrairement à certains autres produits a besoin de voir la lumière. Il faut regarder la provenance, les ingrédients, la quantité de tomates qu’il y a. Il ne doit pas y avoir de concentré de tomate dedans. Souvent on le met car il donne de la couleur, un goût plus prononcé, il est très sucré. Il faut garder l’acidité de la tomate. Quand on ouvre une sauce tomate on doit sentir tout de suite la fraîcheur. 
Le secret pour bien réussir la cuisson des pâtes ? 
Il faut attendre que l’eau bout, ensuite on rajoute du gros sel, on jette les pâtes, on essaye d’avoir des pâtes de qualité avec du blé ancien, du blé dur, du blé en provenance d’Italie (c’est encore mieux). La mention « pasta di gragnano » est un gage de qualité. Attention, les pâtes demandent beaucoup d’eau, la pâte doit nager dans l’eau et on ne met pas de l’huile d’olive dedans.  Pour des pâtes al dente il faut garder le temps de cuisson indiqué sur le paquet de pâtes et si on a un doute, il faut que quand on croque dans la pâte, le milieu soit un peu blanc. On éteint le feu et on compte 3 minutes et on a des pâtes parfaites ! 

Une recommandation de titre de chanson pour ceux qui cuisineront les recettes ? 
Les chansons Napolitaines ce sont des musiques qui sont joyeuses, elles ont du rythme et ça match très bien avec la cuisine. 

Comment expliquer cet amour inconditionnel des Français pour la cuisine Italienne ? 
Parce qu’ils ont bon goût les Français. La France c’est un peu l’ouverture de la gastronomie donc ils ont un palais très développé. En dehors de la France, la cuisine Italienne est appréciée dans le monde entier. C’est une cuisine simple et de qualité. C’est une cuisine qui parle au Français, comme la cuisine Française parle aux Italiens. La cuisine italienne est consensuelle, familiale, populaire et c’est une cuisine complète, il n’y pas que des pizzas et des pâtes. 

Ton plus beau souvenir en cuisine ? Et en salle de restaurant ? 
Le plus beau souvenir c’est surement quand je cuisine pour Noël quand toute la famille est réunie. Pendant 3 jours on cuisine, on fait la fête, j’ai toute ma famille avec moi et ça me rappelle la cuisine de ma maman, de ma famille. 
Je vais très peu au restaurant, j’aime plutôt manger à la maison ou aller chez des amis. J’ai des restaurants où je suis fidèle et où je vais quand je veux me faire plaisir comme le bistrot du Paul Bert où je prends une bonne pièce de viande, une sauce au poivre, des œufs mayo… Mais comme plus beau souvenir au restaurant je pourrais dire que c’est le premier jour où mon fils a été chef au restaurant Caillebotte où il fait de la bistronomie Française. 

Ce qui t’a le plus plu dans le concept des Commis ?  
Votre énergie, votre honnêteté sur ce que vous proposez, vos explications, vos engagements. Vous faites ça avec beaucoup de plaisir et c’est très important. La saisonnalité et la qualité des produits et la qualité nutritionnelle. La belle fourchette des recettes que vous proposez. 

Quelle est ta recette ou produit Italien préféré ? 
Le produit, c’est l’huile d’olive. Le matin je petit-déjeune avec l’huile d’olive, c’est comme une tartine de beurre mais sans sel sans rien.  
Et la recette que j’aime faire, c’est soit les pâtes fraîches, le pain, pâtes à pizza, fougasse…

Es-tu plutôt bec sucré ou bec salé ?
Salé ! Je n’ai pas un palais sucré parce que ma mère ne faisait pas de dessert, quand elle en faisait c’était une catastrophe. Mes desserts restent des tartes aux fruits, tiramisu ou panacotta. 


Je choisis mes recettes 






Voir d'autres articles similaires