Votre inscription a été prise en compte

Les protéines, des pépites nutritionnelles !

Protein.jpg

Les protéines se trouvent de plus en plus au centre du débat, notamment concernant leur rôle et leur potentiel. Mais que faut-il retenir concrètement?

Commençons par le commencement… Qu’est-ce qu’une protéine ?

Au niveau de sa structure, on peut comparer une protéine à un collier. 

Ici, les perles représentent les acides aminés, ses principales molécules. Elles sont reliées entre elles par des liaisons peptidiques, qui prennent le rôle de fil de soutien. 

Lors de la digestion, ces petites liaisons vont se casser et libérer les acides aminés qui seront utilisés, soit pour les différents besoins de l’organisme, soit pour former de nouvelles protéines

Le corps ne peut pas stocker de protéines, elles doivent donc être renouvelées en permanence grâce à l’alimentation. 

En cas d’apport insuffisant, l’organisme puisera ses acides aminés dans sa masse musculaire (c'est à dire vos muscles).


Les besoins de l'organisme ? Mais encore...

Les protéines font partie de la famille des macronutriments. Ce sont les seules, avec les lipides et les glucides, à pouvoir vous apporter des calories et donc de l’énergie. Mais pas que !

Les protéines agissent aussi sur :

  1. Notre système immunitaire (eh oui, les anticorps sont des protéines !)

  2. Nos cellules, en participant à leur formation et à leur renouvellement

  3. La transmission des messages nerveux (les neurotransmetteurs)

  4. La régulation de notre appétit. Plus longues à digérer, elles vont ralentir la digestion et nous permettre de tenir plus longtemps jusqu’au prochain repas et donc de diminuer les grignotages.

Pour les sportifs, les protéines vont reconstruire le muscle plus rapidement, avec une meilleure réparation des microlésions musculaires, plus connues sous le nom de courbatures


Génial ! Et, où peut-on les retrouver ces protéines ?

Il existe deux sources de protéines :

  1. Les protéines animales dans les viandes (volailles, abats, charcuterie...), les poissons et fruits de mers, les œufs, les produits laitiers (fromage, lait, yaourt), ou encore les insectes.
  2. Les protéines végétales dans les céréales (pains entiers ou complets, pâtes, riz, barres de céréales…), les légumes secs (pois secs, lentilles, haricots, fèves…), les graines oléagineuses (soja, sésame, noix, amandes…).


2 sources, 1 fonctionnement ? ... pas tout à fait ! 

Il est important de savoir que les protéines végétales sont moins bien absorbées par notre organisme que celles d’origines animales car elles ne possèdent pas tous les acides aminés requis pour constituer une protéine

C’est pour cela qu’il est nécessaire, pour les personnes excluant toute alimentation d’origine animale, de penser à faire une complémentation protéique en associant une céréale et un légume sec ou légumineuse

Pourquoi ? Car les légumineuses possèdent l’Acide Aminé appelé lysine, qu’on ne retrouve pas dans les céréales. Et inversement les céréales contiennent la méthionine, qui a son tour est absent chez les légumineuses


Pour résumer 

Un apport en protéines à chaque repas est indispensable pour subvenir à vos différents besoins. Mais pour consommer moins de protéines animales, vous pouvez tout à fait alterner avec un mélange de céréales et de légumes secs ou légumineuses.